La vie ici

«Boys chauffeurs» à Libreville: pour quelques CFA de plus...

Audio 01:59
Une rue de Libreville où circulent deux taxis. (Photo d'illustration)
Une rue de Libreville où circulent deux taxis. (Photo d'illustration) Flickr / Ryan / Creative Commons

Comment s'en sortir quand on est étudiant, que l'on doit payer un logement, des transports, les frais de scolarité et que les bourses étudiantes tardent à être versées ? A l'université Omar Bongo de Libreville, pour quelques milliers de francs CFA par jour, on peut offrir ses services de « chargeur de bus » ou « boy chauffeur ». Un petit boulot parmi d'autres pour arriver à boucler les fins de mois. Nathalie Amar reçoit Boursier Tchibinda, blogueur chez 241 citoyens.