Reportage international

L'exode des Vénézueliens vers le Brésil

Audio 02:28
Des Vénézueliens en attente de pouvoir passer la frontière avec le Brésil, le 28 février 2018 à Pacaraima, dans l'Etat de Roraima.
Des Vénézueliens en attente de pouvoir passer la frontière avec le Brésil, le 28 février 2018 à Pacaraima, dans l'Etat de Roraima. AFP/Mauro Pimentel

Ils fuient leur pays à cause du manque de nourriture, de la pénurie de médicaments, de l’inflation qui ronge le pouvoir d’achat ainsi que de l’insécurité à Caracas comme dans le reste du Venezuela. Et beaucoup d’entre eux se rendent depuis de nombreux mois au Brésil. Plus particulièrement dans l’État frontalier de Roraima et sa capitale, Boa Vista, une ville de 330 000 habitants environ. La municipalité estime actuellement que 40 000 migrants du pays voisin vivent actuellement à Boa Vista, mais le chiffre est difficile à établir précisément, le flux étant continu. Des Vénézuéliens en quête d’une vie meilleure, à la recherche d’un travail et d’un salaire qui permettent de vivre. Mais aussi des Vénézuéliennes qui viennent accoucher en grand nombre. Les accouchements de migrantes vénézuéliennes ont en effet doublé en un an dans la maternité publique de Boa Vista, passant de 288 en 2016 à 572 l’an dernier. Reportage au Brésil, à Boa Vista dans l’Etat frontalier de Roraima.