Revue de presse Afrique

A la Une: Zuma dans le box

Audio 04:34
Le président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, à son l'annonce de sa démission aux Union Buildings à Pretoria, en Afrique du Sud, le 14 février 2018.
Le président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, à son l'annonce de sa démission aux Union Buildings à Pretoria, en Afrique du Sud, le 14 février 2018. REUTERS / Siphiwe Sibeko

Publicité

C’est à Durban, devant la Haute Cour de cette ville côtière de l’est du pays, que Jacob Zuma va, pour la première fois, comparaître dans le procès d’une vieille affaire impliquant aussi l’ancien groupe français d’électronique de défense Thomson-CSF.

Et ce matin, Durban est « en état d’alerte maximum », relève sur place le journal Cape Times. Car la police du Kwazulu-Natal s’attend à voir débarquer pas moins de « 5 000 supporters pro-Zuma qui fondraient sur la haute Cour », prévient ce quotidien Sud-africain. Ça promet…

Un procès qui constitue en tout cas le « fil rouge » de la carrière politique de Jacob Zuma, souligne en France le journal Le Monde. Lequel quotidien du soir cite longuement les confessions faites à l’Agence France Presse par un avocat du nom de Ajay Sookal, ex-conseil de Thales. Son témoignage et d’autres attendus à la barre « pourraient sceller le sort de l’ex-président et, par ricochet, celui de Thales », prévient Le Monde.

Côte d’Ivoire : Ahoussou au pas de sénateur

En Côte d’Ivoire, Jeannot Ahoussou Kouadio a été élu président du tout nouveau Sénat hier à Yamoussoukro, sans surprise. Et tandis que le quotidien gouvernemental Fraternité Matin souligne avec hardiesse le « ton déjà sénatorial » du nouveau président du Sénat ivoirien, son confrère L’Inter présente cette élection comme un non-événement en affirmant ce matin que « rarement un scrutin aura été, à ce point, dépourvu d’enjeu ». L’Inter souligne que Jeannot Ahoussou Kouadio « voue » au président Ouattara « une admiration et un respect sans bornes ».

A l’inverse, L’intelligent d’Abidjan affirme que « des membres de son entourage le voyaient en opposant et en pourfendeur du Président Alassane Ouattara ». Mais attention, prévient ce quotidien ivoirien, Ahoussou Jeannot n’a « assurément pas dit son dernier mot. Il n’y a qu’à regarder du côté de son désormais jumeau en institution, Guillaume Soro (…) pour savoir qu’il n’existe pas de garage pour un acteur politique, et que toute opportunité, aussi petite soit-elle, peut être transformée en tremplin. Le casting pour l’alternance en 2020 n’a pas fini de livrer ses secrets », énonce, tout à la fois patelin et énigmatique, L’Intelligent d’Abidjan.

Allusion bien sûr au projet de parti unifié entre le RDR et le PDCI/RDA, projet qui a du plomb dans l’aile, c’est le moins que l’on puisse dire… Il est vrai, comme l’explique ce matin le quotidien burkinabè Le Pays, qu’à travers ce projet de parti unifié entre le parti de l’actuel président ivoirien et celui de son aîné Henri Aimé Konan Bédié, on aperçoit une « stratégie de contournement du gentlemen agreement » passé entre ces deux dirigeants, et qui voulait qu’en 2020, le candidat unique à l’élection présidentielle du RDHP (le rassemblement des Houphouëtistes), soit issu du PDCI/RDA. En effet, explique ce journal ouagalais, « en allant à la fusion, il y aura une remise à plat du débat qui libèrera ADO de son engagement. Et l’on comprend toutes les réticences du PDCI/RDA qui risque, en allant dans ce méga parti, d’être le dindon de la farce ».

High tech : les grosses têtes

Coup de chapeau aux jeunes scientifiques africains. Un forum destiné à les mettre en avant a été organisé la semaine dernière à Kigali. Etant rappelé que le Rwanda préside l’Union africaine cette année, le forum dit du « prochain Einstein » s’est tenu fin mars en marge du sommet extraordinaire de l’UA. En France, le quotidien Le Figaro en fait état ce matin, en se lançant « sur la piste du prochain Einstein d’Afrique ».

Impossible de les citer toutes ici, mais parmi les vingt têtes bien faites de moins de 42 ans de la promotion 2017-2019 parrainé par ce forum, Le Figaro présente Aminata Garba, « experte dans la modélisation des données pour les télécoms », qui a fait ses études à Niamey, puis au Canada, avant de diriger le régulateur des télécoms au Niger et de s’installer ensuite à Kigali où elle dirige un centre de recherche collaboratif. Et puis Le Figaro souligne également que le Rwanda va accueillir le « premier centre pour le calcul quantique ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail