Reportage Afrique

[Série Afrique du Sud] Quand la terre est restituée à une communauté 2/3

Audio 02:12
Une exploitation de citronnier dans le Limpopo, en Afrique du Sud. L’exploitation, détenue par des fermiers blancs, a été restituée à une communauté noire, en 2017.
Une exploitation de citronnier dans le Limpopo, en Afrique du Sud. L’exploitation, détenue par des fermiers blancs, a été restituée à une communauté noire, en 2017. AFP/Mujahid Safodien

En Afrique du Sud, la question de la répartition des terres est toujours très sensible, marquée par un déséquilibre flagrant entre fermiers blancs et fermiers noirs. Ce débat a refait irruption dans le pays après l’arrivée au pouvoir de Cyril Ramaphosa en février. Une motion a été passée au Parlement pour changer la Constitution et y inscrire le principe d’expropriation de fermiers sans compensations financières. Car 24 ans après la fin de l’apartheid, les terres sont toujours aux deux tiers détenues par des fermiers blancs. Le processus de restitution mis en place par l’Etat est très lent, avec seulement 10% des demandeurs qui ont pu regagner leurs terres. Les quelques Sud-Africains noirs ayant retrouvé leurs terres sont souvent organisés en communautés. Reportage de Noé Hochet-Bodin, dans le Limpopo, une région au nord de l’Afrique du Sud.