Accéder au contenu principal
Carrefour de l'Europe

La social-démocratie est-elle condamnée à un inéluctable déclin?

Audio 49:00
Matteo Renzi et François Hollande, font des déclarations conjointes lors du Sommet des économies méditerranéennes EU MED à Athènes, le 9 septembre 2016.
Matteo Renzi et François Hollande, font des déclarations conjointes lors du Sommet des économies méditerranéennes EU MED à Athènes, le 9 septembre 2016. Aris Messinis / AFP
Par : Daniel Desesquelle
51 mn

En Europe, les élections s’enchaînent et elles sont cruelles pour les sociaux-démocrates. En Allemagne, en France, en Autriche, plus récemment en Italie ou en Hongrie, les partis socialistes sortent de ces scrutins laminés et parfois marginalisés. Au fil du temps, un peu partout, la politique des gouvernements socialistes s’est muée en un social-libéralisme revendiqué à un moment où la classe des précaires de la mondialisation s’est substituée à la traditionnelle classe ouvrière. Aujourd’hui, sur les 27 pays de l’Union européenne, seuls cinq sont dirigés par des sociaux-démocrates. Le déclin de la social-démocratie est-il inéluctable ?

Publicité

Giuliano da Empoli , Fabien Escalona , Matthias Fekl , Daniel Desesquelle.
Giuliano da Empoli , Fabien Escalona , Matthias Fekl , Daniel Desesquelle. © Thomas Massé

Avec :

Matthias Fekl, ex-ministre de l’Intérieur, conseiller régional de Nouvelle Aquitaine.
→ Plus d’infos : ici

Giuliano da Empoli, politologue, essayiste, conseiller de Matteo Renzi.
→ Plus d’infos : ici

Ernst Hillebrand, directeur du bureau de la Fondation Friedrich Ebert à Rome.
→ Plus d’infos : ici

Fabien Escalona, journaliste à Médiapart.
→ Plus d’infos : ici

Avec Maria Afonso et la participation de Sasha Mitchell de Courrier International

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.