Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Les oranges de Méditerranée menacées par la maladie du dragon jaune

Audio 01:55
La Floride est le premier fournisseur mondial de jus d'orange, avec les trois quarts du marché international.
La Floride est le premier fournisseur mondial de jus d'orange, avec les trois quarts du marché international. Getty Images/Adam Gault

La maladie qui décime les orangers de Floride depuis dix ans a de fortes chances de s'abattre prochainement sur les vergers des pays méditerranéens. Les chercheurs tirent la sonnette d'alarme.

Publicité

Peut-on imaginer les pays de la Méditerranée sans orange, sans clémentine et sans citron ? C’est pourtant une menace sérieuse, selon Eric Imbert. Cet agronome et économiste des agrumes pour le Centre de recherche agronomique pour le développement, le CIRAD, a confié à l’AFP son inquiétude.

La bactérie qui sévit depuis treize ans en Floride, le verger des États-Unis, se rapproche du bassin méditerranéen. On a identifié l’insecte vecteur dans la péninsule arabique.

En Floride la pire récolte depuis 75 ans

Cette bactérie tue les orangers à petit feu. Elle les étouffe, en les empêchant d’assimiler les nutriments. Les feuilles des orangers se tachent, les bourgeons racornissent, à l’arrivée on a des fruits petits et amers, puis l’arbre meurt. La maladie est propagée par un insecte, le psylle asiatique, qui s’est introduit dans les vergers des États-Unis en 2005.

Depuis, la production d’oranges de Floride a diminué de moitié, selon le département américain à l’Agriculture (USDA). Cette année sera la pire depuis 75 ans, ce fléau du « greening », son nom américain, s’est conjugué aux dégâts de l’ouragan Irma.

Pas de remède en vue, mais des arbres plus résistants ?

D’autres régions d’Amérique sont maintenant touchées. Le Brésil, l’autre grand producteur mondial d’oranges, lutte contre la maladie en pulvérisant massivement les vergers d’insecticides. La Floride et la Californie, plus densément peuplées, arrachent et replantent. Dans la Caraïbe, la Guadeloupe n’a même plus assez de citrons pour accompagner le rhum dans ses ti'punch. Pour relancer la production sur ce territoire français, les agronomes de l’INRA et du CIRAD font venir des plants sains depuis la Corse, un autre territoire de Méditerranée.

Mais que se passerait-il si le bassin méditerranéen était touché à son tour ? Il ne faut pas espérer de remède miracle à la maladie du dragon jaune, viennent d’annoncer les Académies américaines de science, d’ingénierie et de médecine, la bactérie n’est même pas cultivable en laboratoire. Développer la résistance des orangers est la seule piste à ce jour. Mais il faut faire vite, pour protéger les agrumes de Méditerranée, 20 % de la production mondiale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.