Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Ketakandriana Rafitoson: à Madagascar, la démission du président «reste une option»

Audio 04:20
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina le 29 janvier 2018 à Addis-Abeba.
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina le 29 janvier 2018 à Addis-Abeba. AFP/Simon Maina
Par : Jean-Jacques Louarn
6 mn

A Madagascar, hier, au cinquième jour de leur mobilisation, les manifestants - environ 2 000 - ont défilé jusqu’au siège de la Cour constitutionnelle aux cris de « Président dégage ! ». Des députés de l’opposition ont déposé une demande de destitution de Hery Rajaonarimampianina. A sept mois du premier tour prévu des élections présidentielles et législatives, les opposants occupent la place du 13-Mai depuis samedi pour dénoncer les nouvelles lois électorales qui empêcheraient les anciens présidents Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina de se présenter. Le président de la République dénonce de son côté une tentative de « coup d’Etat ». « Les Malgaches ne veulent pas d’une transition, mais d’une élection présidentielle », affirme la politologue malgache Ketakandriana Rafitoson. Le président Rajaonarimampianina peut éviter une crise majeure. Comment ?

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.