Religions du monde

Reportage: Orléans célèbre sa nouvelle Jeanne

Audio 48:30
La cathérale Sainte-Croix d'Orléans durant une mise en lumière artistique.
La cathérale Sainte-Croix d'Orléans durant une mise en lumière artistique. Henryk Sadura via Getty Images

A Orléans, s’ouvrent ce dimanche les 589e fêtes johanniques qui commémorent depuis le XVe siècle la délivrance, le 8 mai 1429, par Jeanne d’Arc et son armée de la ville assiégée par les Anglais. Cette manifestation qui fédère toute la ville s’étale en plusieurs temps jusqu’au 8 mai. Chaque année, un jury sélectionne une jeune fille pour incarner Jeanne d’Arc. Elle doit répondre aux valeurs défendues par l’héroïne de l’histoire de France : engagement au nom de sa foi dans la société. C’est Mathilde, 17 ans, qui a été retenue cette année parmi les 13 candidates. Un choix qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux car, par son grand-père paternel béninois, Mathilde a des origines métissées.

Publicité

Mathilde, Jeanne d'Arc 2018.
Mathilde, Jeanne d'Arc 2018. RFI/Genevieve Delrue

Reportage : Rencontre avec Mathilde, son père Patrice Edey Gamassou, membre de l’Association « Jeanne d’Arc, Hier, Aujourd’hui et Demain », Bénédicte Baranger, présidente de l’Association Orléans Jeanne d’Arc, l’historien Olivier Bouzy, docteur en histoire médiévale et responsable scientifique du Centre Jeanne d’Arc à Orléans qui explique comment la figure de Jeanne d’Arc a fait l’objet depuis la Révolution d’une réappropriation par la droite et la gauche, Olivier Carré, le maire d’Orléans pour qui « Jeanne d’Arc appartient à tout le monde », Xavier de Richemont, artiste peintre vidéo, qui signe pour la 3e année consécutive le « son et lumière » sur la façade de la cathédrale d’Orléans, à l’occasion des fêtes johanniques et cela jusqu’au 15 septembre.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail