7 milliards de voisins

L’enfant bilingue (rediffusion)

Audio 48:30
«L'enfant bilingue, de la petite enfance à l'école», de Ranka Bijeljac-Babic.
«L'enfant bilingue, de la petite enfance à l'école», de Ranka Bijeljac-Babic. © Editions Odile Jacob

Et si le bilinguisme précoce, le fait d’acquérir deux langues, était un atout majeur ?Comment les enfants apprennent-ils à parler plusieurs langues ? Est-ce un atout d’apprendre deux langues en même temps ? Pourquoi dit-on qu’il est plus compliqué d’apprendre une nouvelle langue, une fois l’âge adulte atteint ?

Publicité

Avec :

- Ranka Bijeljac-Babic, psycholinguiste et auteure de « L’enfant bilingue, de la petite enfance à l’école », aux éditions Odile Jacob. Maître de conférences à l’Université de Poitiers, elle est également membre du Laboratoire de psychologie de la perception de Paris-Descartes, où elle mène des recherches sur les effets précoces du bilinguisme chez les nourrissons et, plus largement, sur le bilinguisme chez l’enfant. Elle est également responsable scientifique d’un diplôme universitaire à l’Université Paris-Descartes : « Du bilinguisme chez l'enfant : perspectives théoriques, pratiques et cliniques », seul diplôme sur ce thème en Europe.
Elle est présidente de l’association Bilingue et Plus, qui défend la diversité des langues dans les familles, à l’école et dans la sphère publique

- Jackie Pialhoux, psychologue scolaire, actuellement en poste à Ezanville (95460). Elle a mis en place avec une équipe la « Semaine des langues » depuis 2 ans, pour valoriser et « rentrer » à l’école maternelle et primaire, les langues des enfants des écoles

- Elena Gabrielian, journaliste arménienne à la rédaction russophone de RFI.

Et l’intervention de Sobel Aziz Ngom, directeur exécutif de Social Change Factory, centre de leadership citoyen, qui organise, chaque année, le programme d’échange et de solidarité, Objectif Bac, pour venir en aide à des candidats au BAC en situation de grande vulnérabilité.
Retrouvez le coup de gueule de Sobel : «3 JEUNES SÉNÉGALAIS SUR 4 VEULENT "SE BARRER" DU SÉNÉGAL!»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail