Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Alexandra Bilak, directrice de l’IDMC: «Le déplacement interne a un impact humain»

Audio 01:58
La plupart de cdes réfugiés de Mulongwe ont patienté des mois dans un centre de transit.
La plupart de cdes réfugiés de Mulongwe ont patienté des mois dans un centre de transit. RFI / Florence Morice

On se penche sur la question des déplacés sur le continent africain. Près de 12 millions de personnes en 2017, à cause de conflits ou de catastrophes naturelles. Chiffre donné par l'IDMC, l'observatoire des situations de déplacement internes, et le Conseil norvégien pour les réfugiés ( NRC ).Une région est particulièrement concernée, celle du lac Tchad où la présence de Boko Haram a conduit 2 millions 200 mille personnes à fuir leur village. Quel est l'impact de la présence prolongée de ces personnes déplacées ? Bineta Diagne a posé la question à Alexandra Bilak, la directrice de l’IDMC. 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.