Accéder au contenu principal
Reportage Afrique

Massacre des migrants: l'affaire qui poursuit Yahya Jammeh

Audio 02:20
Yahya Jammeh le 28 mars 2014.
Yahya Jammeh le 28 mars 2014. ISSOUF SANOGO / AFP

Le 23 juillet 2005, les Ghanéens apprennent la mort de plusieurs de 44 de leurs compatriotes sur le territoire Gambien dans des circonstances troubles. Mais le chef de l’État gambien, Yahya Jammeh parvient à étouffer l’affaire. Treize ans plus tard, un collectif d’ONG ghanéennes et internationales demande l’ouverture d’une enquête et le lancement de poursuites contre l’ancien président gambien Yahya Yammeh –aujourd’hui en exil en Guinée Équatoriale- pour son implication dans ces disparitions forcées. Retour sur un massacre d’innocents ordonné par l’ancien président Yahya Jammeh.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.