Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Pékin intervient sur le marché du charbon

Audio 01:49
L'inflation soudaine du charbon en Chine est due en partie à une vague de chaleur prématurée. (Photo: le port de Dandong  en Chine)
L'inflation soudaine du charbon en Chine est due en partie à une vague de chaleur prématurée. (Photo: le port de Dandong en Chine) © REUTERS

Le charbon ? Trop cher selon Pékin. Les autorités chinoises imposent aux compagnies minières de baisser le prix du combustible, et aux centrales électriques d'en acheter moins. Il s'agit de calmer l'envolée des prix du charbon due aux fortes températures du printemps en Chine.

Publicité

Pékin a décidé de mettre un terme à l'inflation des prix du charbon. La « Commission nationale du développement de la réforme », l'organe de planification chinoise, a tout bonnement réuni les compagnies d'électricité, les groupes miniers et les autorités portuaires pour leur demander de ramener les prix du charbon thermique sous les 570 yuan la tonne (90 $) : ils avaient atteint 650 yuan (plus de 100 $) à la bourse de commerce de Zhengzhou, après une hausse de 16% en un mois.

Climatiseurs à plein régime au mois mai

Une inflation soudaine du charbon en Chine due en partie à une vague de chaleur prématurée. Les climatiseurs tournent déjà à plein régime dans les villes chinoises. Ce qui veut dire des besoins supplémentaires en électricité.

Or le charbon reste la principale source de courant, en dépit de l'accent mis par Pékin sur les énergies renouvelables et le nucléaire. D'autant que l'énergie hydroélectrique, elle, régresse, faute de pluies. Cette année particulièrement, les barrages sont au plus bas depuis l'été dernier en Chine.

D'où le recours accru au charbon, et ce charbon est plus difficile à trouver en ce moment en Chine. Conséquence de la politique anti-pollution de Pékin.

Moins de 20 jours de réserves

La Chine a fermé des mines de charbon et tout récemment limité les importations. Alors malgré la hausse ponctuelle de l'offre minière chinoise le mois dernier, les prix se sont envolés, parce que les centrales électriques ont de plus en plus besoin de ce combustible et qu'elles n'ont pas vingt jours de réserves.

Malgré cela, mardi, Pékin leur a donc demandé de ne plus acheter de charbon pendant deux à trois semaines et d'écouler leurs stocks. L'accalmie des prix a été immédiate : dès mercredi le prix de la tonne de charbon est repassé sous les 600 yuan. Entraînant une dégringolade des titres boursiers des producteurs chinois de charbon (-10%, le maximum autorisé de baisse, pour Yangzhou Coal Mining) et même une chute des marchés d'actions de Shanghai et de Hong Kong !

A terme, le risque, c'est l'effet rebond sur les prix du charbon qu'auront tôt ou tard ces mesures politiques de Pékin, puisqu'il faudra bien que les centrales électriques reconstituent leurs stocks.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.