Accéder au contenu principal
Les preuves, des faits

La dénucléarisaton de la Corée du Nord

Audio 03:46
Image satellite du site de test nucléaire de Punggye-Ri en Corée du Nord.
Image satellite du site de test nucléaire de Punggye-Ri en Corée du Nord. Planet Labs Inc/Reuters

C’est une notion qui a fait le tour du monde ces dernières semaines. Un mot au cœur des pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord : « dénucléarisation ».

Publicité

Voilà ce que Donald Trump demande à Kim Jong-un, le leader nord-coréen : « La dénucléarisation de la péninsule coréenne serait une avancée considérable pour la Corée du Nord et pour le monde entier. Nous ne reproduirons pas les erreurs des administrations précédentes. Notre campagne de pression maximale continuera jusqu'à ce que la Corée du Nord dénucléarise. »

La dénucléarisation, c'est un terme que l'on a beaucoup entendu. De quoi Donald Trump parle-t-il lorsqu'il demande à la Corée du Nord de dénucléariser ?

En théorie, il n’y a rien de compliqué. Dénucléariser, c'est priver un pays d'armement nucléaire par l'interdiction de fabriquer, de stocker ces armes. On demande à ses dirigeants, comme Donald Trump vient de le faire, de renoncer à l'arme atomique. Mais en pratique, c'est loin d'être évident, comme nous le dit l'ancien directeur adjoint de l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique, Rafael Grossi.

«Dénucléarisation veut dire différentes choses, ça dépend où vous vous situez, explique l'ancien directeur adjoint de l’AIEA. Des paramètres très généraux ont été discutés directement avec les envoyés américains, notamment le secrétaire d’État, Mike Pompeo. Mais ils n’ont pas été rendus publics. Selon les déclarations publiques du gouvernement américain, ils ont demandé un désarmement total : détruire ou rendre inutilisable de manière vérifiable, transparente et irréversible son armement nucléaire. Ce serait l’objectif. », dit-il

On a l'objectif, mais y a-t-il des textes pour soutenir ce processus ?

Oui, il y a huit résolutions de l'ONU qui prévoient le démantèlement complet, vérifiable et irréversible du programme nucléaire nord-coréen. Complet, ça veut dire tout arrêter.

Non seulement on stoppe la mise au point des bombes nucléaires, mais on arrête aussi la fabrication des missiles qui servent à les lancer, les fameux programmes balistiques. Vérifiable : il faut des inspections indépendantes. Irréversible : on apporte les garanties qu'il sera impossible de revenir en arrière.

« Ce qu’il pourrait y avoir, c’est un engagement de la Corée du Nord sur l’objectif de dénucléarisation compète, un calendrier précis pour y parvenir, le premier pas à franchir étant une déclaration des installations et des matières qui sont présentes sur sol nord-coréen, pour que la communauté internationale puisse procéder à des évaluations », détaille Boris Toucas, chercheur invité au CSIS, le centre pour les études stratégiques et internationales de Washington. Puis il ajoute : « Ensuite, des démantèlements de sites, une sortie des armes et des matières nucléaires présentes en Corée du Nord, et éventuellement une sortie des scientifiques. C’est l’ensemble de ce calendrier qui devrait être adopté pour qu’il y ait l’espoir d’un processus de dénucléarisation et que celui-ci aboutisse à terme. »

Ce serait une situation idéale. Mais on est très loin de la dénucléarisation de la Corée du Nord. Dans tous les cas, ça ne peut pas se faire de manière immédiate. C'est impossible, parce que le programme nord-coréen est beaucoup trop important. Ils sont arrivés à un savoir-faire technique très avancé. Cela prendra des années à démanteler.

On sait que la Corée du Nord a détruit, il y a quelques jours, son site d'essais nucléaires. Est-ce du « bluff » ?

Très symbolique. C'est le bout de la chaîne. C'est là qu'on faisait les tests, qu'on faisait exploser les ogives nucléaires. Mais ce qui compte, c'est comment on les fabrique. Les quantités de combustible, la transformation, la miniaturisation. Là-dessus, on ne sait pratiquement rien. Il n'y a toujours pas de cartographie précise du programme nucléaire de la Corée du Nord. Ils n'ont jamais voulu faire la liste de leurs activités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.