Chronique des matières premières

L’acier et l’aluminium, deux métaux stratégiques pour les industries

Audio 01:45
La Chine est le principal producteur d'acier et d'aluminium dans le monde. Photo : une usine de production d'aluminium à Huaibei, en Chine.
La Chine est le principal producteur d'acier et d'aluminium dans le monde. Photo : une usine de production d'aluminium à Huaibei, en Chine. STR / AFP

L’acier et l’aluminium, on ne cesse d'en parler depuis que les États-Unis ont décidé de les taxer à l’importation en provenance du Mexique, du Canada et de l’Union européenne. Mais quels sont ces deux métaux stratégiques ? Quels sont les principaux fabricants et acheteurs dans le monde ?

Publicité

L’acier, c’est un alliage constitué principalement de fer et de carbone. Il est utilisé dans l’industrie de l’armement, de l’automobile, dans la construction mais aussi dans l’énergie et l'agro-alimentaire. La Chine en est le principal producteur dans le monde, avec plus de 831 millions de tonnes en 2017. Viennent ensuite le Japon et l’Inde avec 100 millions de tonnes chacun. Les États-Unis sont le premier importateur mondial de ce métal avec comme principal fournisseur le Canada. L’industrie de l’acier est très importante en termes d’emplois. Le secteur fait travailler quelque 5 millions de personnes dans le monde.

Quant à l’aluminium, un métal très recherché pour sa légèreté, l’Empire du Milieu en est également le premier producteur assurant environ la moitié de la production mondiale. Comme pour l’acier les États-Unis sont le premier importateur. C'est le voisin du nord, le Canada, qui assure en premier son approvisionnent, devant la Chine et la Russie.

Mais si on additionne les deux métaux, le Canada, le Mexique et l'Union européenne représentent plus de 52% de la valeur totale des importations américaines. D’où l'inquiétude des Européens. Outre l’arrêt des exportations que risquent de provoquer les restrictions américaines, les sidérurgistes européens redoutent des effets secondaires. Ils craignent -par exemple- que les 30 millions de tonnes d’acier qui devaient aller vers les Etats-Unis soient redirigées vers le marché européen, considéré comme le plus ouvert du monde.

Les producteurs d'acier du Brésil, de Chine, de Russie ou de Turquie vont en effet essayer de déverser leurs produits sur le marché européen. C’est pour cette raison que la fédération européenne de l'acier a appelé la Commission européenne à adopter rapidement des mesures de sauvegarde, c'est-à-dire mettre en place des quotas afin de stabiliser les importations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail