Débat du jour

Faut-il s’inquiéter de la nouvelle organisation politique en Irak?

Audio 19:30
Le chef de l'Alliance de la Conquête et de la milice chiite soutenue par Téhéran Hadi al-Ameri parle lors de la conférence de presse annonçant son alliance avec le leader chiite Moqtada Sadr, en second plan, le 12 juin 2018 à Najaf, au sud de l'Irak.
Le chef de l'Alliance de la Conquête et de la milice chiite soutenue par Téhéran Hadi al-Ameri parle lors de la conférence de presse annonçant son alliance avec le leader chiite Moqtada Sadr, en second plan, le 12 juin 2018 à Najaf, au sud de l'Irak. REUTERS/Alaa al-Marjani

Une alliance surprise à la tête de l’Irak. Un mois après les élections législatives, les deux listes arrivées en tête ont annoncé qu’elles allaient diriger le pays ensemble : il s’agit de la liste du nationaliste chiite Moqtada Sadr, et celle d’anciens combattants antidjihadistes proches de l’Iran. Trente ans après la fin de la guerre Iran/Irak, faut-il s’inquiéter de l’influence de Téhéran dans les affaires irakiennes ? Ou bien peut-on espérer que cette alliance permette le début de la reconstruction post-Etat islamique dans le pays ? C’est le débat du jour.

Publicité

Pour en débattre :

- Myriam Benraad, professeure en Sciences politiques et en Etudes de sécurité à l’Université de Leyden aux Pays-Bas. Auteur du livre «Jihad: des origines religieuses à l’idéologie», éditions Le Cavalier Bleu.
- Gérard Chaliand, géopoliticien, spécialiste de l’étude des guerres et des conflits armés internationaux et auteur de « Pourquoi perd-on la guerre ? » (Editions Odile Jacob 2016)

Rejoignez Le débat du jour surFacebook ou sur Twitter.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail