Accéder au contenu principal
Revue de presse Afrique

A la Une: le Sénégal attendu comme le messie

Audio 04:09
Les joueurs sénégalais lors de leur entrainement du 27 juin 2018.
Les joueurs sénégalais lors de leur entrainement du 27 juin 2018. AFP/Emmanuel Dunand

Publicité

« On veut danser ce soir ! », s’exclame le quotidien La Cloche en première page. « Ce soir, on ne veut que du bonheur. On veut sautiller, sursauter, se dandiner, danser. Oui, toute l’Afrique espère une victoire éclatante des Lions contre la Colombie. Seuls représentants du continent encore en course, Sadio Mané et ses coéquipiers portent sur leurs épaules de lourdes responsabilités. Ils doivent rugir fortement pour apeurer leurs adversaires et réconforter leurs nombreux sympathisants. Car, ils sont des millions de personnes à prier, méditer, psalmodier pour un triomphe qui devrait propulser cette équipe loin dans ce mondial riche en rebondissements. »

« Ça passe ou ça casse », titre plus sobrement Walf Quotidien. « Après la déroute du Maroc, de l’Egypte, de la Tunisie et du Nigeria, le continent africain ne compte plus que sur le Sénégal pour sauver la face. Et pour être les dignes représentants du continent, les Lions doivent   impérativement assurer leur qualification aux huitièmes de finale de ce Mondial 2018 devant la Colombie. Avec déjà 4 points au compteur, la bande à Sadio Mané est juste à la recherche d’une seule unité pour répondre aux attentes. (…) La balle est dans le camp du Sénégal qui sera soutenu par 53 nations. »

En effet, « pour l’honneur de l’Afrique ! », lance Enquête en première page. Enquête qui nous livre son analyse technique : « à chaque match sa réalité. Après avoir utilisé le 4-3-3 peu convaincant face au Japon, Aliou Cissé devrait vraisemblablement revenir à son 4-4-2. Parce que la Colombie possède un milieu de terrain très physique, technique et dense. L’objectif sera sans doute, croit savoir Enquête, de limiter l’influence de James Rodriguez sur le jeu. Le gaucher du Bayern Munich est l’arme fatale pour sa capacité à organiser le jeu et à finir les actions. Cissé pourrait aligner Cheikhou Kouyaté d’entrée. Le milieu de West Ham avait réussi à apporter de la stabilité lors de son entrée face au Japon. Mamé Biram Diouf pourrait également retrouver sa place de titulaire en attaque, à côté de Mbaye Niang. Sadio Mané et Ismaïla Sarr devraient occuper les couloirs offensifs. »

Sortir les griffes !

Dans la presse de la sous-région, on n’a d’yeux que pour le Sénégal…

Ainsi, constate L’Observateur Paalga à Ouagadougou, « l’Afrique a les yeux rivés ce soir sur le Sénégal qui va affronter la Colombie pour son dernier match dans le groupe H. Ce match est d’autant capital que les Lions de la Teranga avaient laissé filer leur chance de qualification face au Japon le dimanche dernier (2-2) dans une rencontre qu’ils ont maîtrisée. Une victoire ouvrait dès lors les portes des huitièmes au seul représentant du continent toujours en lice. Aujourd’hui contre la Colombie, il faut sortir les griffes. En théorie, ce n’est pas une mission impossible pour Sadio Mané et ses compères qui ont les moyens de prendre le dessus sur les Cafeteros. Mais il ne suffit pas de le dire, il faut le réaliser. »

Attention, s’interroge pour sa part Afrik-foot, assiste-t-on au « pire Mondial depuis 1982 pour l’Afrique ? (…) Si les Lions de la Teranga venaient à échouer, le bilan de cette Coupe du monde serait dramatique pour le football africain. En effet, depuis 1986, rappelle Afrik-foot, il y a toujours eu au moins un représentant du continent qui est parvenu à s’extirper du premier tour : le Maroc en 1986, le Cameroun en 1990, le Nigeria en 1994, le Nigeria à nouveau en 1998, le Sénégal en 2002, le Ghana en 2006, encore le Ghana en 2010, puis l’Algérie et le Nigeria en 2014. La dernière fois que toutes les nations africaines sont restées à quai, c’était il y a 36 ans, au Mondial 1982. Il n’y avait alors que 24 participants et le format était bien différent (deux phases de groupes puis les demi-finales). Une telle contre-performance marquerait donc un cuisant retour en arrière pour le continent (…). Désormais, conclut Afrik-foot, il reste surtout à éviter le zéro pointé… Ce jeudi, c’est tout un continent qui sera derrière les Lions de la Teranga. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.