Bonjour l'Europe

Canicule: vague de chaleur intense en Suède

Audio 03:08
Stockholm, capitale de la Suède.
Stockholm, capitale de la Suède. Holger.Ellgaard/wikimedia.org

Direction la Suède pour évoquer la vague de chaleur qui frappe en ce moment une partie de l’Europe. Avec le changement climatique, le phénomène est devenu récurrent, mais il touche maintenant des pays que l’on pensait épargnés par ces canicules. C’est le cas de la Suède, qui connaît depuis le mois de mai des températures exceptionnelles.

Publicité

Quel temps fait-il en Suède ?

Soleil et chaleur. Depuis samedi, et pendant plusieurs jours, la température à Stockholm va approcher la barre des 30°. Même en Laponie, on atteint les 25°. Ca peut paraître idéal pour un mois d’été, mais ça n’a rien d’habituel pour un été suédois. En juillet, à Stockholm, il fait plutôt entre 15 et 20°. Il peut aussi pleuvoir abondamment. Or, cette météo exceptionnelle a commencé en mai. Les météorologues ont eu le temps de se pencher sur ce qui s’est passé en ce début de printemps, où la moyenne des températures à Stockholm atteignaient déjà les 16°, soit cinq degrés de plus que le normale - et ils en ont conclu qu’un tel événement climatique ne se produisait qu’une fois… tous les 300 000 ans.

On comprend que c’est vraiment un épisode hors du commun, quelles sont les conséquences pour la population ?

Ce qui frappe ici, c’est que les Suédois doivent maintenant s’habituer à des consignes que l’on pensait réservées à l’Espagne ou au sud de la France. Dans certaines communes, il est interdit d’arroser sa pelouse ou de remplir sa piscine. Dans les forêts, où les risques d’incendie sont maximums, les barbecues sont prohibés. Rien qu’au mois de juin, ce sont 2 000 feux de forêt qui ont été signalés. A la télévision et à la radio, des consignes sont aussi données aux personnes âgées, qui doivent s’hydrater et rester à l’ombre.

Alors, dans des agglomérations comme Stockholm, où l’on peut se baigner en plein centre-ville, cette sécheresse est une bonne nouvelle. Les citadins se pressent sur les plages et certains ont même annulé leur voyage à l’étranger, pour mieux en profiter. Dans les campagnes, la situation est plus critique. Les nappes phréatiques s’épuisent, le bétail n’a plus de fourrage, et des éleveurs dans le sud du pays commencent à abattre leur troupeau qu’ils ne peuvent plus nourrir. Les autorités suédoises sont préoccupées par cette situation. Elles viennent de demander une aide d’urgence à l’Union européenne.

Cela veut dire qu’un pays comme la Suède, ou auparavant on n’avait pas à se préoccuper de la sécheresse ou de la canicule, est moins préparée que ses voisins européens ?

C’est vrai. Ailleurs en Europe, ces phénomènes existaient, et c’est leur fréquence qui est plus importante. En Suède, on pourrait presque dire, à quelques exceptions près, que l’on découvre ces étés torrides. Ici les paysans, qui sont les plus touchés, n’ont jamais eu besoin de retenues d’eau pour irriguer leur culture. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. L’une des conséquences d’ailleurs de ce réchauffement climatique en Suède va être dans les campagnes, où des investissements importants viennent d’être annoncées par le gouvernement. Aujourd’hui la Suède ne produit que la moitié des aliments qu’elle consomme. L’idée est de faire passer ce taux à 80%. En s’adaptant à ce réchauffement, en adaptant les cultures. La Suède était peut-être moins préparée que les autres à ce changement climatique. Mais elle a décidé, aujourd’hui, de le prendre vraiment au sérieux…

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail