Invité international

Kurdistan d'Irak: focus sur les élections législatives

Audio 08:05
L'ancien président de la région du Kurdistan irakien, Masoud Barzani, montre son doigt taché d'encre après avoir voté lors des élections législatives dans la région semi-autonome, à la périphérie d'Erbil, en Irak, le 30 septembre 2018.
L'ancien président de la région du Kurdistan irakien, Masoud Barzani, montre son doigt taché d'encre après avoir voté lors des élections législatives dans la région semi-autonome, à la périphérie d'Erbil, en Irak, le 30 septembre 2018. REUTERS/Azad Lashkari

Un peu plus de trois millions d’électeurs au Kurdistan d’Irak votent pour les législatives. L’idée est de renouveler le Parlement de cette région autonome située au nord de l’Irak. En tout, 673 candidats issus de 29 mouvements politiques qui se disputent les 111 sièges de cette assemblée. Le vote se déroule 1 an après le referendum d’indépendance, le « oui » l’avait emporté massivement. Un vote qui s’était organisé à l’époque contre l’avis de Bagdad et de la communauté internationale, qualifié même de fiasco par certains... Est-ce le cas véritablement ? Hardy Mede, docteur en sciences politiques à la Sorbonne à Paris et spécialiste de l’Irak, nous répond.