Accéder au contenu principal
Le coq chante

L’élevage alternatif de poules pondeuses en Bretagne

Audio 29:00
Marie Crottereau, centre de conditionnement de Mâtines à Tremorel.
Marie Crottereau, centre de conditionnement de Mâtines à Tremorel. © RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré

D’après les estimations de la Commission Européenne, la production d’œufs européenne en 2017 atteindrait 115 milliards d’œufs. Avec 14,9 milliards d’œufs produits en 2017, la France maintient sa place de premier producteur d’œufs de consommation dans l’UE (environ 13% de la production), suivie de l’Espagne (13,3 milliards), de l’Allemagne (13,2 milliards) et de l’Italie. En France proprement dit, 40% des effectifs de poules pondeuses sont en Bretagne, 13% en Pays-de-la-Loire, 11% en Auvergne-Rhône-Alpes, 10% dans les Hauts-de-France et 25% dans le reste des régions.

Publicité

Jusqu’en 2012, l’élevage des poules pondeuses se faisait en cage. C’est-à-dire des sortes de grands hangars où chaque poule vivait dans un espace réduit, sans possibilité de se mouvoir. Les choses changent avec les directives européennes de 2012. C’est un document, produit par des technocrates, intitulé Directive 1999/74/CE du Conseil du 19 juillet 1999, fixant les normes minimales relatives à la protection des poules pondeuses. On a désormais 4 types d’élevage dits alternatifs.

L’élevage biologique (code 0) : les poules sont alimentées avec de la nourriture biologique. Elles ont accès à des parcours extérieurs où elles disposent de végétation. En intérieur, elles disposent de nids, de perchoirs et de l’alimentation dont elles ont besoin.
L’élevage en plein air (code 1) : les poules ont accès à un parcours extérieur au cours de la journée. Les œufs Label Rouge sont marqués du code 1.
L’élevage au sol (code 2) indique que les poules évoluent librement à l’intérieur d’un local sans parcours extérieur.
L’élevage en cage aménagée (code 3): il représente la part la plus importante de la production française. Il répond aux nouvelles normes européennes en vigueur depuis janvier 2012. Les poules vivent dans de nouveaux hébergements en groupes de 20 à 60, où elles disposent en particulier de perchoirs et de nids.

Nous allons à Tremorel, Merléac et Henansal, dans le département des Côtes-d'Armor, en Bretagne, en compagnie des responsables et techniciens du Comité National pour la Promotion de l’Œuf ou CNPO, et les éleveurs de poules pondeuses qui nous expliquent les enjeux de la transition de l’élevage en mode alternatif.

En images

Invités :
- David Cassin, responsable du Centre de conditionnement de Mâtines à Tremorel
- Marie Crottereau, Centre de conditionnement de Mâtines à Tremorel
- Patrick et Elisabeth Hamon font de l’élevage en plein air et bio au lieu-dit Le Bois Boscher à Merléac
- Didier Carfantan fait de l’élevage au sol à Henansal depuis 2009.
 

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.