Accéder au contenu principal
Reportage international

L'Afghanistan voudrait se doter de son premier cadastre

Audio 02:30
Une vue générale de Kaboul, la capitale afghane, le 15 juillet 2018.
Une vue générale de Kaboul, la capitale afghane, le 15 juillet 2018. ©Jim Huylebroek/Bloomberg via Getty Images

80% des habitations en Afghanistan sont informelles. Les résidents occupent des terrains, des résidences, sans aucun titre légal de propriété ou de location, résultat de décennies de guerre et d’une crise économique dans lesquelles le pays s’enlise. 1/3 de la population vit en ville. Les centres urbains ne cessent de s’étendre, attirant des milliers de familles en quête d’une vie meilleure, autant de déplacés internes à cause du conflit,  et d’Afghans expulsés d’Iran ou du Pakistan voisin où ils s’étaient réfugiés. La plupart se sont installés dans les grandes villes du pays, construisant des maisons sur des terrains non habités, s’installant dans des habitations non occupées. Pour régulariser leur situation, le gouvernement, aidé par l’agence ONU-Habitat distribue des certificats de résidence délivrés après une enquête de terrain et un recensement des propriétés qui permettra à l’Afghanistan de réaliser le premier cadastre de son histoire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.