Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Vent de colère en Pologne contre la pédophilie dans l’Eglise

Audio 19:30
«Cacher la pédophilie est un crime !», ont dénoncé les manifestants polonais.
«Cacher la pédophilie est un crime !», ont dénoncé les manifestants polonais. © Thomas Giraudeau
Par : Frédérique Lebel
22 mn

La parole se libère en Pologne. Les actes pédophiles commis au sein de l’Eglise ne sont plus un tabou. En témoigne le succès phénoménal du film « Kler », le Clergé, en polonais. Deux millions d’entrées pour un long métrage qui n’épargne rien à l’institution coupable d’abus sexuel, mais aussi de malversations financières. Une association intitulée « N’ayez pas peur » qui vient en aide aux victimes de prêtres pédophiles a aussi créé sur Internet une carte de Pologne interactive où sont recensés tous les cas d’abus. A Varsovie, tous les membres de ce mouvement et des sympathisants ont défilé pour présenter ce projet et dire leur détermination. Reportage sur place de Thomas Giraudeau.

Publicité

En Italie, c’est l’Omerta…
… dans l’Eglise, mais aussi dans les médias. Aucune enquête, ni aucune stratégie de lutte contre la pédophilie, n’a à ce jour, encore été mise en place. ARome, Eric Senanque

Des migrants en Albanie
La route des Balkans, suivie par les migrants pour rejoindre l’Europe, suit un détour inattendu. Alors que les contrôles en Macédoine et en Serbie sont de plus en plus sévères, les demandeurs d’asile optent pour l’Albanie. Un pays qui est pourtant aussi une terre d’émigration. Pourquoi ce choix, et comment les autorités albanaises gèrent-elles ces arrivées. C’est le reportage à Tirana, de Louis Sellier.

Grande Synthe, la combattante
Et quand on parle d’accueil des migrants, Grande Synthe dans le nord de la France, près de Calais, est une ville qui est devenue le symbole de l’incapacité des pouvoirs publics à gérer le flux migratoire. Depuis l’incendie du centre d’accueil mis en place par le maire Damien Carême, de nouvelles jungles de tentes se forment, des migrants qui errent dans l’espoir de rejoindre l’Angleterre. Des jungles démantelées tout aussi régulièrement par les forces de police. « Grande Synthe, la ville où tout se joue », c’est aujourd’hui un documentaire de Béatrice Camurat Jaud, qui est dans les salles depuis mercredi 10 octobre 2018. La réalisatrice y a rencontré des citoyens combatifs, dans une localité qui cumule les crises, migrants, chômage et pollution industrielle. Elle est interviewée par Catherine Rolland.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.