Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Les taxes Trump réorientent le commerce de l'acier

Audio 01:53
Les exportations turques vers les États-Unis ont déjà chuté de plus de 50% au premier semestre 2018.
Les exportations turques vers les États-Unis ont déjà chuté de plus de 50% au premier semestre 2018. ©REUTERS/Mark Blinch

Ce lundi 29 septembre l'Union européenne, la Chine, la Russie, mais aussi la Turquie déposent auprès de l'Organisation mondiale du commerce une plainte contre les taxes de Donald Trump sur leur aluminium et leur acier. Des taxes qui ont déjà réorienté le commerce de l'acier entre ces pays.

Publicité

L'Union européenne et la Turquie font partie des régions productrices d'acier qui montent au créneau devant l'OMC contre les taxes américaines. Leur objectif est de prouver que la décision de Washington est contraire aux règles du commerce international. Donald Trump avait estimé qu'elle était fondée par des menaces sur la sécurité des Etats-Unis.

L'UE est la deuxième zone de production d'acier au monde derrière la Chine, la Turquie est le huitième producteur et exportateur mondial. Les taxes n'ont pas eu le même effet sur ces deux zones.

L'Union européenne se plaint de l'afflux d'acier turc

L'Union européenne estime qu'elle a souffert indirectement des taxes américaines. Paradoxalement l'Union européenne a continué à exporter vers les Etats-Unis, malgré la taxe de 25 %, parce que les prix aux Etats-Unis ont progressé encore plus vite, de + 40%, et que les aciers européens exportés sont plutôt qualitatifs.

En revanche l'Union européenne a souffert de l'afflux des aciers qui n'arrivaient plus à se placer aux Etats-Unis. Et en particulier, souligne Eurofer, qui représente cette branche d'activité à Bruxelles, l'acier turc, qui s'est détourné des Etats-Unis vers l'Europe.

La Turquie subit des taxes américaines de 50 %

La Turquie s'estime pourtant lésée. Les Etats-Unis n'y sont pas allés de mainmorte sur l'acier turc, en août ils ont doublé la taxe qui avait été appliquée à tous les pays exportateurs d'acier. C'est donc non plus 25 % mais 50 % que se voient appliquer les aciers turcs à leur entrée aux Etats-Unis. Autant dire qu'Ankara a perdu son marché américain de l'acier, et c'était son premier débouché. Les aciers longs turcs de construction ne sont plus compétitifs étant donné la distance qu'ils doivent parcourir pour rejoindre les ports américains.

Avant même le doublement des taxes américaines, les exportations turques vers les Etats-Unis ont chuté de plus de moitié au premier semestre. Dans le même temps, elles ont bondi de 65 % vers l'Italie, de 77 % vers l'Allemagne, elles ont même doublé vers les Pays-Bas et la Belgique. On le voit pour l'acier turc, l'Europe a vraiment constitué un marché de repli. Mais la Turquie a elle aussi dû prendre des mesures de sauvegarde pour protéger son marché des aciers russes et ukrainiens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.