Invité international

Pakistan: «Imran Khan essuie les critiques de sa complaisance avec les islamistes»

Audio 08:27
Le Premier ministre pakistanais Imran Khan.
Le Premier ministre pakistanais Imran Khan. REUTERS/Athit Perawongmetha

Au Pakistan, l'affaire Asia Bibi, du nom de cette chrétienne pakistanaise, ouvrière agricole d'une cinquantaine d'années, condamnée à mort pour blasphème puis acquittée après plus de huit ans passés dans les couloirs de la mort par la Cour suprême, a provoqué la fureur des islamistes radicaux et paralysé le pays pendant trois jours. Le gouvernement a trouvé un accord controversé avec les manifestants. Le monde s'est ému de cette histoire. La France lui a ouvert ses portes, l'Italie est prête à l'aider. Mais pour l'heure, l'accord l'empêche de quitter le territoire pakistanais. Le Premier ministre Imran Khan, élu en août dernier, ancien playboy et star de cricket, est accusé de bienveillance avec les islamistes. Cette affaire est-elle symptomatique des difficultés que rencontre Imran Khan à incarner le « nouveau Pakistan » qu'il a promis ? Karim Pakzad, chercheur associé à l’Institut de recherches internationales et stratégiques (Iris), spécialiste de l'Afghanistan et de la région, est l'Invité de la mi-journée de RFI. Il répond aux questions de Thomas Schnell.