Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

COP24, des villes polonaises se battent contre la pollution

Audio 19:30
Varsovie plongée dans un épais nuage de pollution en raison d'un intense usage du charbon.
Varsovie plongée dans un épais nuage de pollution en raison d'un intense usage du charbon. © AFP/JANEK SKARZYNSKI
Par : Catherine Rolland

La COP24 se poursuit sans grands dirigeants à Katowice, en Pologne. Malgré les mises en garde des experts du climat, on est très loin des objectifs de l'Accord de Paris. Dans un appel désespéré, l’ONU exhorte les nations à accélérer le rythme pour limiter le réchauffement de la planète. Ironie de l'histoire, la conférence se déroule à Katowice, dans la région de Silésie, la plus polluée du pays. La faute en grande partie aux habitants eux-mêmes. 80% des Silésiens se chauffent encore au charbon extrait dans la région. Mais, des villes se mobilisent pour aider les habitants à changer leur mode de chauffage et à mieux isoler leur logement. Thomas Giraudeau.

Publicité

Outre la Pologne, la Belgique est l’autre pays pollué d’Europe. Et cela se voit depuis l'espace ! L'Agence spatiale européenne publie de nouvelles données sur la pollution au dioxyde d'azote. Laxmi Lota.

La pollution, la surconsommation d’énergie se cache également dans le numérique. Qui n’a pas de portable ? De tablette ou d’ordinateur ? Aujourd’hui, le smartphone est l’écran le plus utilisé au monde. Il y en a plus de 7 milliards sur terre et si les ventes baissent un peu en 2018, le nombre d’applications, le temps passé sur les écrans, eux explosent. Sauf que le coût pour l’environnement lui est bien réel. Juliette Rengeval.

Si vous voulez en savoir plus, la fiche pratique et les conseils de l’Ademe : cliquez ici

Elzbieta Nowacka a fait installer des panneaux solaires et photovoltaïques sur le toit de sa maison, à Zabrze.
Elzbieta Nowacka a fait installer des panneaux solaires et photovoltaïques sur le toit de sa maison, à Zabrze. © Thomas Giraudeau

C’est l’ère du chamboule-tout en Europe. Aujourd’hui, les Espagnols créent la surprise à leur tour en faisant entrer l’extrême droite au Parlement andalou. Vox, un parti nationaliste a obtenu près de 400 000 voix aux élections régionales qui se tenaient dimanche 2 décembre 2018, un score qui lui permet d’obtenir douze sièges au Parlement régional. Ce qui pourrait bouleverser le paysage politique national mais aussi européen. Laetitia Dive.

Santiago Abascal, chef du parti d'extrême droite VOX, et le candidat régional Francisco Serrano célèbrent les résultats des élections en Andalousie, à Seville, le 2 décembre 2018.
Santiago Abascal, chef du parti d'extrême droite VOX, et le candidat régional Francisco Serrano célèbrent les résultats des élections en Andalousie, à Seville, le 2 décembre 2018. REUTERS/Marcelo Del Pozo

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.