Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Les minerais célestes en peine d'investissements

Audio 01:33
Une pluie de météorites dans le ciel du mois d'août.
Une pluie de météorites dans le ciel du mois d'août. Flickr/ Nasa
Par : Altin Lazaj
4 mn

Publicité

Ramener sur terre les minerais trouvés dans notre système solaire sur les astéroïdes, les météorites, les planètes ou les satellites planétaire telle que la lune. L’idée peut paraitre folle, mais des programmes et des études existent déjà, en raison de la rareté et de la pénurie de certains métaux sur terre. L’exploitation de ces minerais célestes pourrait rapporter gros ; elle générerait jusqu’à 170 milliards d'euros de chiffre d'affaires mondial d'ici 2045 et jusqu'à 1,8 millions d'emplois, à condition de faire des investissements massifs. C’est ce qui ressort d’une récente étude du cabinet PricewaterhouseCoopers commandée par les agences spatiales luxembourgeoise et européenne.

Mais que s'agit-il d'exploiter ?

Les géologues pensent que les astéroïdes sont gorgés de métaux précieux et de terres rares en bien plus grande concentration que sur la Terre. Des tels astéroïdes passent par milliers à côté de notre planète. Les scientifiques estiment par exemple qu’un astéroïde d’1 km de diamètre pourrait contenir des milliards de tonnes de nickel et de cobalt, de quoi satisfaire la consommation mondiale pendant des dizaines d'années.

Un positionnement sur le long terme

Même si quelques entreprises à l’image des start-up américaines se positionnent déjà sur ce marché spatial, il faudra encore des années pour transformer le rêve en réalité. Les humains ne disposent pas encore des technologies pour extraire les minerais sur les objets célestes et les transporter sur terre. Pour le moment on arrive juste à poser des robots sur des astéroïdes pour analyser leur sol, à l’image du robot franco-allemand Mascot qui a atterri en octobre dernier sur l’astéroïde Ryugu à 300 millions de km de notre planète.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.