Accéder au contenu principal
Grand reportage

Kazakhstan: la douleur des familles des disparus des camps chinois

Audio 19:30
Des dizaines de proches de disparus dans les camps de rééducation en Chine viennent chaque jour raconter leur histoire aux bénévoles de l’association «Atazhurt» (la «mère patrie» en Kazakh) à Almaty.
Des dizaines de proches de disparus dans les camps de rééducation en Chine viennent chaque jour raconter leur histoire aux bénévoles de l’association «Atazhurt» (la «mère patrie» en Kazakh) à Almaty. © RFI/Emmanuel Damien
Par : Emmanuel Damien

Après les Ouïghours, les Kazakhs à leur tour visés par la politique de répression des minorités en Chine. Selon les défenseurs des droits humains, entre 800 000 et 2 millions de Chinois musulmans sont aujourd’hui internés dans ce que Pékin qualifie de camps de « déradicalisation » ou de « centres de formation professionnelle » dans le grand Ouest chinois. Alors que les autorités chinoises invitent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à se rendre au Xinjiang, RFI vous propose d’entendre les récits de familles kazakhs déchirées par la détention arbitraire de leurs proches en Chine. Témoignages également de ceux qui sont revenus des camps de rééducation chinois. Un Grand reportage de notre envoyé spécial au Kazakhstan, Emmanuel Damien.

Publicité
En images

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.