La une de la presse cette semaine à Kinshasa

A la Une de la presse à Kinshasa: les résultats ne font pas l'unanimité

Audio 03:00
Compilation des résultats de l'élection présidentielle en RDC du 30 décembre par les agents de la Céni, à Kinshasa, le 4 janvier.
Compilation des résultats de l'élection présidentielle en RDC du 30 décembre par les agents de la Céni, à Kinshasa, le 4 janvier. REUTERS/Baz Ratner

Publicité

Les commentaires sur les élections du 30 décembre 2018 ont continué toute cette semaine dans la presse de Kinshasa. Surtout sur la présidentielle dont les résultats sont loin de faire l’unanimité. Pour le journal Le Potentiel, « L’alternance
n’a pas eu lieu
 ». Et le quotidien d’expliquer : « Quoique battu à la présidentielle, le FCC a réussi à obtenir la majorité à l’Assemblée nationale, tout en s’assurant le contrôle des assemblées provinciales ». Le même journal poursuit : « Félix Tshisekedi a certes gagné la présidentielle, mais le régime en place aura la mainmise sur les institutions tant nationales que provinciales ». La page Kabila n’a pas pu être définitivement tournée, constate Le Potentiel.

Sous le titre « La cohabitation CACH-FCC se dessine », le journal Forum des As entrevoit ce partage du pouvoir comme : « le nécessaire compromis derrière lequel court le pays depuis des lustres ». « La cohabitation requiert que les différents acteurs placent l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de toute autre considération », relève le confrère qui, un peu plus loin, poursuit : « Pour peu que l’on ait une certaine idée de la RDC et eu égard aux enjeux planétaires dont le pays de Lumumba est au centre, on ne peutqu’encourager ce compromis imposé par les urnes. Car les enjeux liés aux ressources naturelles de la RDC (cobalt, coltan, forêt…) commandent l’avènement d’une union sacrée entre Congolais ».

« Une alliance fusionnelle s’impose entre Kabila et Félix Tshisekedi pour créer les institutions solides et durables », déclare le professeur Yoko Yakembe dans les colonnes du journal La Prospérité. Selon cet ancien ministre et membre du FCC, cité par le quotidien, au lieu de tourner le dos à son prédécesseur, Félix Tshisekedi qui aura désormais le bâton de commandement, devra consulter Joseph Kabila au moins une fois par mois, au besoin une fois par semaine, pour instaurer la confiance et l’harmonie…

De son côté le journal Le Phare braque ses projecteurs sur Mbuji-Mayi, la capitale du Kasaï Oriental, où « les catholiques prient pour la réconciliation nationale ». Une initiative de l’évêque Bernard Emmanuel Kasanda qui, précise le journal, a organisé dimanche 13 janvier une messe d’action de grâce et d’intercession à l’occasion de l’élection de Félix Tshisekedi Tshilombo à la présidence de la République. « … la réconciliation devrait passer par l’oubli des discours haineux de la campagne électorale et des violences ayant occasionné morts et blessés », a déclaré à cette occasion Mgr Kasanda cité par Le Phare ; avant de conclure : « La réconciliation nationale est capitale pour reconstruire le pays dans la paix des cœurs et des esprits ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail