Accéder au contenu principal
Les dessous de l'infox, la chronique

Le franc CFA instrumentalisé dans la brouille franco-italienne

Audio 03:45
Le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio à Rome, le 20 octobre 2018.
Le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio à Rome, le 20 octobre 2018. REUTERS/Max Rossi
Par : Sophie Malibeaux

Le vice-président du conseil italien Luigi Di Maio réclame des sanctions contre la France qu'il juge responsable du drame des migrants en Méditerranée. Il l'accuse d’ « appauvrir l’Afrique » avec le franc CFA, qui servirait à « financer la dette française ». Vérification faite, l’affirmation du ministre italien est fausse.

Publicité

Sans nier l’importance d’un débat sur l’évolution du régime monétaire dans la zone CFA, et la charge symbolique d’une monnaie héritage de la colonisation française,  l’affirmation selon laquelle la France aurait aujourd’hui besoin des réserves de change des banques centrales africaines pour financer sa dette ne tient pas la route, comme nous l’explique l’économiste Patrick Guillaumont, président de la FERDI, Fondation pour les études et recherches sur le développement international.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.