Religions du monde

La violence religieuse: les monothéismes sur le banc des accusés

Audio 48:30
«Lutter contre la violence monothéiste. 3 voix répondent à 10 questions».
«Lutter contre la violence monothéiste. 3 voix répondent à 10 questions». Editions L'Harmattan
Publicité

Religions du Monde - Dimanche 27 janvier 2019 - 10H10-11H00 Heure de Paris


Les religions abrahamiques : judaïsme, christianisme et islam, porteraient-elles avec leurs textes sacrés - la Bible et le Coran - les germes de la violence religieuse contrairement au polythéisme ? Conversions forcées, chasses aux hérétiques, Inquisition, guerres de religion et guerres saintes, autodafés, mises à mort pour apostasie, statut inférieur pour les minorités, affrontement sunnites-chiites, etc. : au regard de l’histoire et de l’actualité, toutes ces formes de « contraintes en religion » seraient légitimées par leur conception d’un dieu jaloux, le dieu d’Abraham, qui détiendrait la vérité face aux « idolâtres » des autres « fausses religions » qu’il s’agirait de combattre. Alors comment en sortir ? C’est le constat et la question d’un agnostique, Jean-Pierre Castel, posée à trois représentants des religions monothéistes : le rabbin libéral David Meyer, le frère dominicain Jean-Michel Maldamé et l’universitaire tunisien Abderrazak Sayadi, professeur d’étude comparée des faits religieux et des civilisations à La Manouba (Tunis). Réponse à trois voix rassemblées dans le livre « Lutter contre la violence monothéiste » (L’Harmattan).

A noter que ce livre rejoint la réflexion d’autres auteurs sur le sujet « Dieu n’a jamais voulu ça : la violence religieuse décryptée » (Albin Michel - 2018) du rabbin britannique Jonathan Sachs et « Foi et violence : un enchaînement fatal ? » de l’Observatoire Foi et Culture de la Conférence des évêques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail