Accéder au contenu principal
Orient hebdo

Les arts sous quarante ans de révolution islamique en Iran

Audio 19:30
La sémiologue Asal Bagheri.
La sémiologue Asal Bagheri. © RFI/Eric Bataillon
Par : Eric Bataillon

1979 n’a pas marqué un arrêt de la production artistique en Iran, elle en a seulement infléchi la trajectoire. C’est le cas du cinéma, qui a vu de nouveaux thèmes apparaître. Un cinéma qui a suivi les soubresauts politiques et sociaux du pays, en conservant une certaine latitude d’expression. Avec la sémiologue Asal Bagheri. Même constat sur le plan de l’urbanisme, où les grands projets se sont souvent heurtés à des choix locaux autonomes. Téhéran en est un bon exemple. Avec l’urbaniste Mina Saidi-Sharouz.

Publicité
L’urbaniste Mina Saidi-Sharouz.
L’urbaniste Mina Saidi-Sharouz. © RFI/Eric Bataillon

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.