Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le grenier céréalier des Etats-Unis sous les eaux

Audio 01:53
Des inondations frappent le Midwest aux États-Unis. Ici, près de Nebraska City, le 20 mars 2019.
Des inondations frappent le Midwest aux États-Unis. Ici, près de Nebraska City, le 20 mars 2019. Courtesy Nebraska State Patrol/via REUTERS

Les Etats-Unis sont frappés par de graves inondations depuis la semaine dernière. Et elles touchent particulièrement la ceinture agricole du Midwest, qui fournit blé, maïs et soja au monde entier. Les « farmers », déjà frappés par la déprime des cours des céréales et par la guerre commerciale avec la Chine, risquent aujourd'hui de perdre leurs stocks de céréales.

Publicité

Les inondations dans le Midwest dévastent le grenier céréalier des Etats-Unis, alors qu'il n'a jamais été aussi plein. De fortes pluies se sont abattues depuis la semaine dernière sur les Etats de la ceinture agricole des Etats-Unis, en particulier l'Iowa, le Nebraska et le Dakota du Sud. Le fleuve Missouri a débordé, envahissant les champs d'eau charriant d'énormes blocs de glace sur des kilomètres. Le bétail est noyé, les semis qui approchent sont impossibles sous des mètres d'eau. Plus grave, les réserves de céréales des fermiers américains risquent d'être perdues.

Réserves invendables

Or ces réserves étaient record. Les producteurs de maïs, de blé et de soja étaient loin d'avoir vendu toute leur récolte de l'an dernier. Les prix n'étaient pas assez élevés pour couvrir leurs coûts de production. Ils attendaient que le conflit commercial se calme entre les Etats-Unis et la Chine, en espérant un déblocage en particulier des ventes de soja. En attendant, ils mobilisaient à la ferme tous les espaces possibles de stockage, big bags en plastique et containers divers en acier... D'après l'Agence américaine à l'agriculture (USDA), au premier décembre 2018, 38 % des réserves de céréales encore stockées aux Etats-Unis l'étaient dans les Etats actuellement sous les eaux. Ces réserves improvisées sont désormais gorgées d'eau, les grains gonflés ou contaminés seront invendables et devront être détruits. Et c'est sans compter les chemins de fer et les routes impraticables pour évacuer la production intacte.

Multiplication des faillites

Ces inondations risquent de durer, avec la fonte des neiges qui grossit les affluents du Missouri. Mais on chiffre d'ores et déjà à 1,5 milliard de dollars les dégâts pour le secteur agricole dans le seul Etat du Nebraska. Une catastrophe naturelle qui s'ajoute à la sécheresse de l'an dernier et à cinq mauvaises années de cours mondiaux des céréales, qui ont amputé les revenus des agriculteurs américains de moitié. Ils étaient 20 % de plus à se déclarer en faillite l'an dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.