Accéder au contenu principal
Si loin si proche

Explorateurs, touristes et autres sauvages

Audio 48:30
De gauche à droite, l’explorateur fraudeur du 17e siècle Psalmanazar, Frank Hamilton Cushing, l’Indien blanc de la fin du 19e siècle et Jan Welzl, surnommé Eskimo Welzl après 30 ans passé dans l’Arctique au début du 20e siècle.
De gauche à droite, l’explorateur fraudeur du 17e siècle Psalmanazar, Frank Hamilton Cushing, l’Indien blanc de la fin du 19e siècle et Jan Welzl, surnommé Eskimo Welzl après 30 ans passé dans l’Arctique au début du 20e siècle. Gravure 1704/© John K. Hillers Courtesy Smithsonian Institution

On voyage cette semaine au fil de malentendus de l’histoire, des malentendus nés de la rencontre, voire la collision entre Occidentaux dits « civilisés » et « Sauvages » prétendus. Tout cela sur fond de conquête espagnole, de « découverte » des Amériques, de colonisation, de récits d’exploration, de terrain ethnographique ou de tourisme. Car qu’est-ce que la rencontre ? Qui est le sauvage ? Et qu’est-ce que l’Autre avec un grand A ?

Publicité

 

A ces questions fondamentales, l’auteur italien Jean Talon y répond un peu, mais en faisant un pas de côté, en déplaçant le regard. En effet, dans son ouvrage « Explorateurs, touristes et autres sauvages », Jean Talon est allé puiser dans la littérature de voyage et les récits d’explorateurs ou d’ethnographes du XVIème siècle à nos jours, ce qui est rarement raconté : le cocasse, l’imposture, l’arnaque et le caractère dérisoire de ces rencontres, entre ceux qui voyagent et « visitent » et ceux qui sont « visités », parfois pour la première fois.

Ce faisant, Jean Talon met en lumière les trajectoires oubliées de pionniers de l’ethnographie comme René Caillé, l’impénitent voyageur du XIXème siècle vers Tombouctou ou Franck Hamilton Cushing, l’Indien blanc qui a vécu pendant 5 ans parmi les Pueblos. Il interroge aussi le regard occidental posé sur l’autre, le « Sauvage », cette figure mythique à la fois repoussoir et fascinante qui a façonné l’imaginaire occidental, européen et nous invite à changer de regard et renverser le miroir, car bien sûr, le sauvage n’est souvent pas celui que l’on croit !

Jean Talon est écrivain italien, directeur de collection aux éditions Quodlibet et traducteur de Georges Perec et Henri Michaux. « Explorateurs, touristes et autres sauvages » est son premier livre publié en français aux éditions Plein Jour.

Bibliographie
- « Explorateurs, touristes et autres sauvages », de Jean Talon. Editions Plein Jour
- « Le renversement du ciel », d’Alain Le Pichon et Moussa Sow. CNRS Editions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.