Les dessous de l'infox, la chronique

Indonésie, les infox parasitent la campagne électorale

Audio 02:53
Le président indonésien Joko Widodo, candidat aux prochaines élections présidentielles et son co-listier, saluent leurs partisans lors d'un carnaval de campagne à Tangerang, dans la province de Banten, en Indonésie, le 7 avril 2019.
Le président indonésien Joko Widodo, candidat aux prochaines élections présidentielles et son co-listier, saluent leurs partisans lors d'un carnaval de campagne à Tangerang, dans la province de Banten, en Indonésie, le 7 avril 2019. REUTERS / Willy Kurniawan

Les Indonésiens votent mercredi prochain 17 avril 2019. L’Indonésie enregistre des records d’affluence sur les réseaux sociaux, le pays arrive même en tête devant l’Inde en proportion de sa population abonnée à Facebook. Résultat : en période pré-électorale, internet est un formidable accélérateur de circulation de l’infox.

Publicité

On avait déjà eu la vente de la France à l’ONU avec le pacte de Marrakech. Puis, la vente de l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne, autre infox, cette fois par les adversaires du traité d’Aix la Chapelle.

Aujourd’hui, en amont des élections en Indonésie, le président sortant est tout bonnement accusé de vendre son pays à la Chine. Enfin, c’est seulement l’une des fausses informations circulant sur les réseaux…

Delphine Allès, chercheuse au Centre Asie du Sud-Est, en dresse un catalogue et analyse les risques d'une telle situation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail