Accéder au contenu principal
Reportage international

Une association vole au secours de jeunes Vietnamiennes vendues en Chine

Audio 02:26
Les jeunes filles et les femmes sont maintenant victimes de trafiquants dont le seul but est qu’elles tombent enceintes afin de pouvoir vendre leurs bébés. (Photo d'illustration : dans une rue de Pékin)
Les jeunes filles et les femmes sont maintenant victimes de trafiquants dont le seul but est qu’elles tombent enceintes afin de pouvoir vendre leurs bébés. (Photo d'illustration : dans une rue de Pékin) ©AFP/GOH CHAI HIN
Par : Frédéric Noir

Au Vietnam, de plus en plus de femmes sont victimes du trafic d’êtres humains, emmenées de force en Chine où elles sont vendues à des villageois ou forcées à se prostituer. Un trafic alimenté par le large déficit de femmes par rapport au nombre d’hommes de l’autre côté de la frontière. Les estimations font état de centaines de milliers de femmes pauvres du Vietnam, mais également d’autres pays de la région, comme le Laos ou la Birmanie, dupées par des trafiquants qui leur promettent souvent un emploi bien rémunéré ou un mariage avec un riche Chinois. Depuis 2007, une ONG basée à Hanoï leur vient en aide. Son nom, Blue Dragon, le « Dragon bleu » qui est parvenu à secourir plus de 400 femmes, victimes d’esclavage sexuel ou mariées de force en Chine.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.