Accéder au contenu principal
Le coq chante

Le développement et la valorisation de l’artisanat dans la commune de Tambaga au Burkina Faso

Audio 19:30
Yonli Nestor, président de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga.
Yonli Nestor, président de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga. © RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré

Entre 80 et 85% des Burkinabè travaillent dans le secteur primaire. Ce secteur dit primaire est composé de l’agriculture, l’élevage, le maraichage en saison sèche, et de l’artisanat. Mais le faible rendement agricole, les méthodes archaïques et les aléas climatiques rendent cette partie de la population pauvre et fragile. Même si l’est du pays bénéficie d’une bonne pluviométrie et dispose de bonnes terres, les problèmes subsistent dans les méthodes de transformation et de valorisation des produits forestiers non-ligneux. Et c’est justement à ce niveau qu’est intervenu un Programme de Valorisation du potentiel agropastoral dans l’Est, en abrégé VALPAPE.

Publicité

 

Au centre, Madame Konsibo Tankoano, artisane, membre de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga et à droite, Sayouba Traoré.
Au centre, Madame Konsibo Tankoano, artisane, membre de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga et à droite, Sayouba Traoré. © RFI/Sayouba Traoré

Dans la zone qui nous intéresse aujourd’hui, c’est-à-dire la région de l’est du Burkina Faso (provinces de la Tapoa, de la Gnagna et du Gourma), c’est le beurre de karité, le miel, la pulpe et les feuilles de baobab, le moringa, le soumbala qui est un condiment qui représentent ces produits non-ligneux. La problématique, c’est de partir du savoir-faire traditionnel, pour valoriser ces produits forestiers non-ligneux. Le tout est parti d’un projet dénommé Programme de Valorisation du potentiel agropastoral dans l’Est (VALPAPE). L’objectif global de VALPAPE est d’améliorer la sécurité alimentaire, l’accroissement et une sécurisation des revenus des producteurs et productrices agro pastoraux de la région de l’Est.

Nous allons nous intéresser plus particulièrement à la commune de Tambaga, une commune réunissant 31 villages située dans la province de la Tapoa et dans la région de l'est du Burkina Faso. En 2006, le dernier recensement comptabilise 41 137 habitants. A Tambaga, l’action se passe sous la supervision de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux. Cette union compte 658 membres, dont 433 femmes, répartis au sein de 42 groupements. Elle est active dans 34 villages.

Diaporama

Invités
- Yonli Nestor, président de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga
- Madame Konsibo Tankoano, artisane, membre de l’Union mixte Todiyaba des producteurs pour la valorisation des produits forestiers non ligneux de Tambaga.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Piedel

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.