Accéder au contenu principal
Afrique économie

Afrique: la place des femmes s'améliore dans le monde des affaires

Audio 02:09
Vue aérienne de Lagos, la plus grande ville du Nigeria.
Vue aérienne de Lagos, la plus grande ville du Nigeria. creative commons

En Afrique, les positions des femmes entrepreneuses s’améliorent. Selon une étude réalisée par l’agence de communication Havas-Horizon et le réseau de femmes Women in Africa. La nouvelle génération de femmes d’affaires se dit optimiste pour l’avenir. Même si les pesanteurs sociales restent très handicapantes.

Publicité

Une grande majorité d’entrepreneuses africaines jugent que l’égalité femme-homme n’est pas satisfaisante dans les entreprises, mais près de huit sur dix constatent un progrès dans l’accession des femmes aux postes à responsabilité.

Anne-Sophie Bradelle, associée chez Havas Horizon : « Elles ont un regard très lucide sur la situation actuelle qui reste très mauvaise, il ne faut pas se voiler la face, et cependant, il y a cet optimisme très fort qui est de dire qu’une dynamique est à l’œuvre et que les choses bougent rapidement. Et si l'Afrique avance du point de vue économique, il faut qu’elle avance au même rythme sur les questions sociétales ».

L’Afrique est le continent où l’entrepreneuriat féminin est le plus élevé. C’est aussi celui où le plafond de verre est le plus résistant. Yacine Fal est directrice générale adjointe de la BAD pour la région Afrique du Nord. Dans son organisation il y a des directeurs, mais des directrices adjointes.

« Je pense que cela va changer. Nous avons des paramètres à tenir. Avec ces indicateurs de plus en plus exigeants, nous serons bien obligés de relever encore le niveau de participation des femmes dans les instances les plus hautes de notre institution », estime-t-elle.

La Sénégalo-Française, Diana Brondel dirige une fintech, Xaalys. Le monde de la finance comme celui du numérique est hyper masculinisé. Pour elle, l’émancipation des femmes passe par leur présence accrue dans les postes clés de la finance, ceux où tout se joue dans les entreprises.

« Qui dit entrepreneuriat dit question du financement. L’accès au financement est encore largement trusté par les hommes. Donc, il faut aussi qu’il y ait des poches de financement dédié aux projets d’entrepreneuriat féminin. Parce que c’est aussi en donnant les moyens aux femmes – pas seulement de faire des petits business tactiques – de faire des business « cross régionaux », qu’on aura aussi des femmes qui vont créer de belles entreprises qui elles-mêmes demain pourront réinjecter de l’argent et de la valeur dans l’économie, pour écrire de belles histoires », défend-elle.

Pour ces femmes, occuper les postes à responsabilité dans les entreprises et les institutions africaines est donc le défi à relever pour que l’égalité prenne tout sens. Pour y arriver, disent-elles, l’un des leviers les plus efficaces et de constituer ou de renforcer les réseaux de femmes d’affaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.