Accéder au contenu principal
Carrefour de l'Europe

En Espagne, un paysage politique fracturé… vers un gouvernement introuvable?

Audio 49:00
Pedro Sanchez, le Premier ministre socialiste, en tête dans les sondages pour les législatives en Espagne, en campagne, le 12 avril 2019.
Pedro Sanchez, le Premier ministre socialiste, en tête dans les sondages pour les législatives en Espagne, en campagne, le 12 avril 2019. © REUTERS/Jon Nazca
Par : Daniel Desesquelle

À un mois des élections européennes, les Espagnols sont appelés aux urnes pour désigner leurs 350 députés. Depuis 1975 et la mort du dictateur Franco, la droite et la gauche ont alterné sans problème à la tête du pays. Mais, depuis quelques années avec la crise économique de 2008 et le chômage de masse, l’afflux de migrants et surtout les velléités indépendantistes catalanes, le paysage politique s’est fracturé. Aux traditionnels PP, le Parti populaire de droite et PSOE, le Parti socialiste espagnol, s’est greffé au fil des années Podemos, un parti de gauche radicale, Ciudadanos, historiquement de centre droit, mais c’est surtout le petit dernier : Vox, ouvertement d’une extrême droite nostalgique de Franco qui, aujourd’hui, perturbe le jeu. Certes, Pedro Sanchez, le Premier ministre socialiste sortant caracole en tête dans les sondages, mais il n’est pas sûr qu’il puisse former un gouvernement.

Publicité

Avec :
- Justo Zambrana, directeur du Collège d’Espagne à Paris
Plus d’infos : ici
- Silvia Ayuso, correspondante à Paris du quotidien El Pais
Ses derniers articles : ici

- Benoît Pellistrandi, professeur d’histoire. Son dernier livre : « Le labyrinthe catalan » chez Desclée de Brouwer
Lire un extrait : ici.

 

 

 

 

 

Avec Sasha Mitchell de Courrier International.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.