Débat du jour

L’Afrique du Sud en a-t-elle fini avec ses démons?

Audio 19:30
Un partisan de l'ANC tient une affiche de Cyril Ramaphosa, lors d'un meeting du parti au pouvoir, à Johannesburg, le 5 mai 2019.
Un partisan de l'ANC tient une affiche de Cyril Ramaphosa, lors d'un meeting du parti au pouvoir, à Johannesburg, le 5 mai 2019. © REUTERS/Siphiwe Sibeko

Les Sud-Africains votent, ce mercredi 8 mai 2019, pour des élections législatives et provinciales. Sauf énorme surprise, l'ANC, le parti anti-apartheid de Nelson Mandela, devrait retrouver sa majorité absolue sur les bancs du Parlement et son chef de file actuel Cyril Ramaphosa devrait ainsi garder son fauteuil de chef de l'Etat. Le bilan du parti à la tête de l'Afrique du Sud est pourtant loin d'être reluisant.Le chômage est endémique (son taux dépasse même 50% chez les jeunes) la pauvreté et les inégalités sociales progressent, la corruption gangrène la société et les flambées de violence qui éclatent régulièrement dans les townships rappellent que le Congrès national africain n'a pas tenu toutes ses promesses.Du pain bénit pour les partis d'opposition.

Publicité

Pour en débattre :
- Sébastien Hervieu, responsable Afrique à Courrier international, ancien correspondant du Monde à Johannesburg de 2008 à 2017
- Victor Magnani, chargé de projets au programme Afrique subsaharienne de l’Institut français des Relations internationales (IFRI).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail