Accéder au contenu principal
C'est pas du vent

La face cachée des zoos et des aquariums: non, ils ne protègent pas la biodiversité!

Audio 48:30
Des babouins de Guinée sont photographiés au zoo de Besançon, le 11 juillet 2013 (photo d'illustration).
Des babouins de Guinée sont photographiés au zoo de Besançon, le 11 juillet 2013 (photo d'illustration). © AFP/Sébastien Bozon

Alors que la France accueille, avec fierté, les chercheurs de l'IPBES qui dévoilent au monde entier l'ampleur de l'effondrement de la biodiversité, les gouvernements ferment les yeux depuis des décennies sur la deuxième cause de trafics d'espèces après le braconnage : l'approvisionnement des zoos, aquariums et parcs animaliers sous couvert de la protection des espèces.

Publicité

Invités :
- Jérôme Pensu
, fondateur de Le Biome, une station zoologique d'élevage spécialisée dans la reproduction d'espèces en danger d'extinction
- Perrine Crosmary, présidente de l’association Human Initiative to Save Animals
- Florian Sigronde, vice-président de l'association C'est assez ! qui se bat contre la maltraitance des cétacés en captivité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.