Accéder au contenu principal
La marche du monde

Phnom Penh, ville fantôme

Audio 48:30
Le plasticien Mak Rémissa et l’historienne de l’art et professeure des Universités Soko Phay.
Le plasticien Mak Rémissa et l’historienne de l’art et professeure des Universités Soko Phay. © RFI/Valérie Nivelon
50 mn

Plus de 40 ans après le génocide perpétré de 1975 à 1979 par les Khmers rouges, nous sommes à la recherche des traces du passé dans une capitale qui a choisi l’oubli. Comment le paysage urbain de la ville de Phnom Penh peut-elle offrir une visibilité de l’histoire ?C’est la question posée par Soko Phay et Patrick Nardin dont se sont emparés les artistes et les chercheurs du projet « Landscapes afterwar(d)s »… Ils réveillent et révèlent la mémoire de la ville et de ses habitants.

Publicité

Un grand merci à Patrick Nardin, plasticien et maître de conférences, et à Soko Phay, historienne de l’art et à toutes celles et ceux qui ont participé à ce projet d’exposition et de colloque au Cambodge, organisé par l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis.

A découvrir absolument les oeuvres du projet « Landscapes afterwar(d)s »

Ainsi que le programme du colloque « Landscapes afterwar(d)s ».

Soko Phay et Patrick Nardin présentent l’exposition «Landscapes afterwar(d)s» à l’Université royale des Beaux-Arts de Phnom Penh.
Soko Phay et Patrick Nardin présentent l’exposition «Landscapes afterwar(d)s» à l’Université royale des Beaux-Arts de Phnom Penh. © RFI/Valérie Nivelon

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.