Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le saumon norvégien victime d'une algue toxique

Audio 01:47
Vue générale d'un élevage de saumon près de Trondheim, en Norvège. (Photo d'illustration)
Vue générale d'un élevage de saumon près de Trondheim, en Norvège. (Photo d'illustration) ©Jonathan NACKSTRAND/AFP

En Norvège, premier pays producteur mondial de saumon, une algue toxique décime les élevages.

Publicité

Une pareille infestation n'avait pas eu lieu depuis 1991 dans les élevages norvégiens de saumon. Une algue microscopique, un phytoplancton de la famille Chrysochromulina, prolifère au large des régions de Troms et de Nordland, au nord de la Norvège. Et depuis la mi-mai, elle asphyxie les saumons dans leurs cages.

La direction norvégienne de la pêche a publié le chiffre de 11 600 tonnes de poissons morts à ce jour. Mais selon les analystes de la banque scandinave Nordea, cités par « Undercurrent news », une publication spécialisée dans le commerce des produits de la mer, ce sont en réalité 40 000 tonnes de production qui auraient été supprimées, puisqu'il faut considérer la taille adulte qu'auraient dû atteindre ces saumons, plus de 5 kilos et demi chacun. Entre 6 et 8 millions de poissons ont déjà péri.

Neuf entreprises touchées

Cela correspond à 3 % de la production annuelle norvégienne. Et les dégâts ne sont pas définitifs, ils pourraient doubler si le phytoplancton sort du fjord où il était jusqu'à présent confiné.

Pour l'instant les géants du saumon cotés en bourse comme Grieg Seafood et le numéro un mondial Mowi - anciennement Marine Harvest - sont épargnés, mais neuf entreprises norvégiennes ont déjà déclaré être touchées.

+ 6 % le kilo

Cette contamination des élevages fait bondir les prix du saumon. Pourtant dans la période qui suit Pâques, on observe habituellement un repli des prix. Mais en une semaine ils ont grimpé de 6 %, à près de 63 couronnes norvégiennes le kilo, l'équivalent de 6 euros 40. Une petite consolation pour les aquaculteurs qui ont déjà perdu l'équivalent de 73 millions d'euros.

Selon les dégâts (40 000 tonnes ou 80 000 tonnes) la production norvégienne, qui devait progresser cette année du fait de l'agrandissement des élevages, stagnera, voire déclinera en 2019. La croissance de la production mondiale de saumon, qui était estimée à 6 et demi % pourrait être deux fois moins importante. Or la demande de la Chine est forte. Ce qui pourrait accroître encore l'envolée des prix du saumon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.