Accéder au contenu principal
Chronique des droits de l'homme

Algérie: les espoirs d’une transition démocratique

Audio 03:36
Abdelmoumene Khelil, secrétaire général de la LADDH (Ligue algérienne des droits de l’homme), devant un panneau des locaux de la FIDH en hommage au tunisien Mohamed Bouazizi dont la mort par immolation avait déclenché la révolution en Tunisie.
Abdelmoumene Khelil, secrétaire général de la LADDH (Ligue algérienne des droits de l’homme), devant un panneau des locaux de la FIDH en hommage au tunisien Mohamed Bouazizi dont la mort par immolation avait déclenché la révolution en Tunisie. RFI / Véronique Gaymard

Quinzième vendredi de mobilisation en Algérie le 31 mai 2019, et dernier vendredi avant la fin du ramadan. Depuis trois mois, la mobilisation ne faiblit pas et la situation se crispe. Ce jeudi, le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah a appelé au dialogue, mais il souhaite toujours que l’élection présidentielle se tienne le 4 juillet prochain. Les organisations de la société civile, elles, rejettent cette échéance et veulent prendre le temps de mettre en place une véritable transition sur le fond mais aussi examiner les crimes du passé comme l’expriment plusieurs représentants de la société civile de passage à Paris.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.