Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Quand l’Europe voit plus vert

Audio 19:30
Plus de 500 000 personnes sont décédées en Europe en 2014 à cause de la pollution atmosphérique.
Plus de 500 000 personnes sont décédées en Europe en 2014 à cause de la pollution atmosphérique. © AFP/PHILIPPE HUGUEN
Par : Frédérique Lebel
22 mn

Une Europe un peu plus verte ! Le groupe écologiste s’est déjà bien étoffé au Parlement de Strasbourg depuis les dernières élections. Et les objectifs que s’est fixés l’UE sont ambitieux : -40% de gaz à effet de serre, + 27% d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, dans dix ans seulement… Il va donc falloir trouver des solutions innovantes. Sur le terrain, les exemples nous viennent parfois de l’extérieur.

Publicité

Le CO2 pétrifié
La preuve avec ce procédé révolutionnaire mis au point en Islande. Il permet de transformer le CO2 en roche, et donc de nettoyer l’atmosphère. Une technique qui ne fonctionne pour l’instant qu’à petite échelle à une trentaine de kilomètres de Reykavik. Reportage signé Jeremie Richard.

Bus propres
C’est le plus grand réseau de bus électriques d’Europe, 48 kilomètres sans émission de dioxyde de carbone. Dans le nord de la France, la ville d’Amiens souhaite aussi convaincre les habitants de laisser tomber la voiture, mais ce n’est pas gagné. Lise Verbeke.

Énergies renouvelables
Et aux confins de l’Europe, l’Ukraine cherche à donner l’exemple. 25% d’énergies renouvelables en 2025, contre 2% aujourd’hui. L’objectif est ambitieux et rapide. Mais dans cette course à l’énergie propre, l’argent sale est omniprésent. Surtout depuis que l’État a décidé de favoriser les personnalités les plus puissantes du pays, les oligarques. Reportage à Kiev de Sebastien Gobert.

« Dans la tête de Viktor Orban »
Son score aux dernières élections européennes défie tous les pronostics. 56% des suffrages. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban est plus que jamais une énigme. Dans son pays, il a remporté quatre élections législatives. Celui qui incarnait la promesse du changement dans sa jeunesse, est depuis devenu le chantre du populisme et de ce qu’il appelle la démocratie illibérale. C’est ce parcours qu’a cherché à comprendre la journaliste Amélie Poinssot qui publie chez Actes Sud « Dans la tête de Viktor Orban ». Elle a d’abord expliqué àAnissa El Jabri, qui était le jeune Viktor Orban.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.