Accéder au contenu principal
En sol majeur

Lorsque Siyu Cao nous parle de la Chine, ça donne: un mandarin... une mandarine?

Audio 48:30
Siyu Cao.
Siyu Cao. © DR
Par : Yasmine Chouaki

Faut-il que je salue mon invitée Siyu Cao en joignant mes mains en prière ? Pas forcément. Faut-il, pour la mettre à l’aise, que je l’invite à manger dehors, en terrasse ? Pas sûr. Ou lui donner le choix entre une tasse de thé ou un verre de vin ? Ah... là, vous seriez étonnée : cette jeune designer, née à Pékin il y a 31 ans, et installée aujourd'hui à Paris, a une passion pour la communication interculturelle. D’ailleurs cette diplômée en littérature et en graphisme a pratiqué autant les dortoirs chinois, que les colocations américaines et les chambres de bonnes parisiennes. Déplacer les meubles d’une culture (c’est une image), elle l’a déjà fait, le fait et le fera encore. Après avoir largement partagé sur les réseaux sociaux sa B.D Tiny Eyes Comics pour confronter sa culture chinoise au quotidien mondialisé, la voilà qui publie Débridée, le monde vu par mes yeux chinois, avec des vignettes pleines d’humour sur la culture française, l’art de la table, la grève, le je t’aime à la française et forcément quelques ombres chinoises au tableau...

Publicité

Les choix musicaux de Siyu Cao

Glenn Gould plays Bach

Beatles Hey Jude

Faye Wong Wishing We Last Forever

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.