Accéder au contenu principal
La marche du monde

Pwofitasyon, 70 ans de luttes contre l'exploitation aux Antilles

Audio 48:26
Rassemblement de l'UGTG en mémoire de Louis Delgres et des résistants aux troupes bonapartistes venues rétablir l'esclavage.
Rassemblement de l'UGTG en mémoire de Louis Delgres et des résistants aux troupes bonapartistes venues rétablir l'esclavage. © UGTG
51 mn

10 ans après les grandes grèves en Guadeloupe et en Martinique, retour historique sur les luttes syndicales et anticoloniales des anciennes colonies françaises devenues départements en 1946.Avec le mot d’ordre créole «pwofitasyon» qui signifie «exploitation outrancière, capitaliste et colonialiste», c’est toute la spécificité du combat des Antillais pour obtenir les mêmes droits que tous les Français qui s’exprime. Archives et témoignages inédits. Avec Pierre Odin, sociologue et auteur du livre « Pwofitasyon », aux éditions La Découverte.

Publicité

Pour aller plus loin :
- Pierre ODIN (2019), Luttes syndicales et anticolonialisme en Guadeloupe et en Martinique, La Découverte.
- Raymond GAMA, Jean-Pierre SAINTON (2011), Mé-67. Mémoire d’un événement, Port-Louis : Éd. Lespwisavann.
- Louis-Georges PLACIDE (2009), Les émeutes de décembre 1959 en Martinique : un repère historique, L’Harmattan.
- Paul TOMICHE (2008), Luttes syndicales et politiques en Guadeloupe : mai-67, la répression, t. II, L’Harmattan.
- Paul TOMICHE (2008), Luttes syndicales et politiques en Guadeloupe : les enjeux, t.I, L’Harmattan.

Chronologie :

  • 19 mars 1946 : la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et La Réunion deviennent des départements français d’outre-mer.
  • 1959 : « Décembre noir » en Martinique, trois manifestants sont abattus par la police.
  • 26 Mé 67 : en Guadeloupe, une répression policière entraîne la mort de nombreuses personnes, dont Jacques Nestor, un militant du Groupe d'organisation nationale de la Guadeloupe (GONG).
  • 14 février 1974 : la grève du Chalvet débouche sur la dernière fusillade de masse aux Antilles françaises.
  • 3 décembre 2008 : en Guadeloupe, des manifestations et blocages réclament la révision du prix de l’essence.
  • 20 janvier 2009 : début de la grève générale en Guadeloupe.
  • 30 janv 2009 : La Guadeloupe est paralysée. 40 à 80 000 manifestants défilent.
  • 30 janv. 2009 : un documentaire de Canal +, « Les derniers maîtres de La Martinique », suscite l’émoi. Le reportage souligne la domination économique des familles « békés » (« blancs créoles »), qui représentent pourtant 1% de la population martiniquaise.
  • 5 février 2009 : La Martinique entre en grève autour du collectif du K5F.
  • 17 février 2009 : en Guadeloupe, décès du syndicaliste Jacques Bino.
  • 4 mars 2009 : fin de la grève générale en Guadeloupe après la signature d’un accord de 165 points.
  • 6 mars 2009 : en Martinique, échauffourées entre forces de l’ordre et manifestants à la maison des syndicats.
  • 14 mars 2009 : un protocole de sortie de crise met fin à la grève en Martinique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.