Invité international

Paolo Artini (HCR): «Il n’y a pas assez de solutions pour les réfugiés»

Audio 06:29
Réfugiés du camp de Mbera, en Mauritanie, s'approvisionnant en eau, le 29 mai 2019.
Réfugiés du camp de Mbera, en Mauritanie, s'approvisionnant en eau, le 29 mai 2019. Edouard Dropsy/RFI

Le nombre de personnes fuyant la guerre, les persécutions ou les conflits a augmenté de 2,3 millions en 2018, alerte dans son rapport annuel le Haut Commissariat aux réfugiés. On dénombrait 25,9 millions de réfugiés, 41,3 millions de déplacés internes et 3,5 millions de demandeurs d’asile. Un niveau jamais atteint depuis la création du HCR, en 1950. Comment expliquer cette explosion du nombre de réfugiés ? Éléments de réponse avec le représentant du HCR en France, Paolo Artini, au micro de Mikaël Ponge

Publicité

« Il n'y a pas assez de solutions pour les réfugiés, au niveau de la réinstallation, de l'intégration et en ce qui concerne le retour volontaire. [...] Ce que nous demandons, c'est plus de solidarité, de la part des Etats comme des citoyens. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail