Accéder au contenu principal
Reportage international

Liban: le droit au travail des réfugiés syriens fait débat

Audio 02:42
En théorie, les Syriens ne peuvent travailler dans trois secteurs au Liban: la construction, l’agriculture et les métiers de l’entretien. Mais avec l’arrivée depuis 2011 de plus d’un million de réfugiés, ces restrictions ont volé en éclats.
En théorie, les Syriens ne peuvent travailler dans trois secteurs au Liban: la construction, l’agriculture et les métiers de l’entretien. Mais avec l’arrivée depuis 2011 de plus d’un million de réfugiés, ces restrictions ont volé en éclats. REUTERS/Jamal Saidi

Faut-il laisser travailler les réfugiés syriens ? Au Liban, la question s’est invitée dans le débat public ! Il y a plus d’un million de Syriens dans ce pays, des réfugiés qui peu à peu ont remplacé les Libanais dans certains emplois, et cela malgré une absence d’autorisations pourtant obligatoires. Les Syriens travaillent par exemple comme serveurs, chauffeurs de taxi ou dans les commerces de proximité. Pour le ministre du Travail, la situation n’est plus tolérable, il a lancé le mois dernier un plan pour lutter contre le travail illégal et dans le même temps, un sentiment anti-syrien grandit dans le pays.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.