Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Algérie: «Le français, c'est une belle langue, mais l'anglais la devance»

Audio 05:24
Tayeb Bouzid, le ministre algérien de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, veut que l'anglais soit plus utilisé à l'université.
Tayeb Bouzid, le ministre algérien de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, veut que l'anglais soit plus utilisé à l'université. Wikimedia Commons/Charif Benboulaid

Plus d'anglais, moins de français dans les universités d'Algérie. Telle est la volonté du ministre algérien de l'Enseignement supérieur Tayeb Bouzid qui a pris une première mesure allant en ce sens, la semaine dernière. Le ministre a demandé aux recteurs des universités de rédiger les entêtes des documents officiels en arabe et en anglais. Ces entêtes étaient jusqu'alors écrits en arabe et en français. Ce choix, Tayeb Bouzid l'a justifié en expliquant que la langue française ne mènerait nulle part. Ces propos n'ont pas manqué de faire réagir. On en reparle avec la chercheuse algérienne Marnia Lazreg, professeure de sociologie à Hunter College et Graduate Center, à New-York. Elle livre son analyse au micro de Clémentine Pawlotsky.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.