Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le coton du Brésil profite de la guerre commerciale sino-américaine

Audio 01:56
C'est le coton brésilien qui a le plus profité du conflit commercial sino-américain - tout autant que le soja du Brésil.
C'est le coton brésilien qui a le plus profité du conflit commercial sino-américain - tout autant que le soja du Brésil. Getty Images

Geste d'apaisement envers Washington, Pékin a supprimé ses taxes additionnelles sur le soja et le porc américains, ce vendredi 13 septembre. En revanche, le coton des États-Unis reste pour l'instant sanctionné par la Chine. Ce qui avantage le coton du Brésil, d'Afrique et d'Australie.

Publicité

L'accalmie sur le front de la guerre commerciale entre Pékin et Washington, a certes permis aux cours du coton de rebondir un peu. Ils ont à nouveau dépassé le seuil des 60 centimes de dollars la livre de fibre. Reste que le coton américain fait toujours l'objet de taxes supplémentaires de la Chine.

Le Département américain à l'Agriculture a fait les comptes dans son dernier rapport en fin de semaine dernière : la part de marché du coton américain s'est effondrée en Chine. Elle est passée de 45 % l'an dernier à 18 % sur la campagne actuelle, celle qui s'achève le 1er octobre.

Le coton africain a gagné 1 % du marché chinois

Les cotons concurrents en ont profité pour s'imposer. Le coton africain, qui pesait 8 % du marché chinois l'an dernier, a progressé d'un point. L'Australie, en passant de 22 % à 26 % du marché chinois, est devenue le premier fournisseur de la Chine, à la place des États-Unis.

Mais c'est en fait le coton brésilien qui a le plus profité du conflit commercial sino-américain - tout autant que le soja du Brésil. La part de marché de la fibre brésilienne en Chine a quadruplé : elle est passée de 6 % à 23 % ! Le Brésil est à l'arrivée cette année le deuxième fournisseur de la Chine, derrière l'Australie, mais devant les États-Unis et l'Inde.

Le Brésil bientôt 1er exportateur mondial de coton ?

Cette performance, le Brésil la doit à une récolte record de coton depuis deux ans, près de 2,5 millions de tonnes. Après des années de déclin du secteur cotonnier, le pays a relancé la production, longtemps pénalisée par des maladies et un faible rendement. Le coton est désormais cultivé sur de grandes surfaces dans les plaines du Mato Grosso, en alternance avec le soja, explique un expert de Cyclope, et sans irrigation.

Le potentiel est tel que les experts de Rabobank estiment que la production cotonnière brésilienne pourrait encore augmenter de 60 % dans les dix prochaines années. La progression du coton brésilien en Chine n'est donc pas uniquement le fait de la guerre commerciale entre Pékin et Washington. Le Brésil est en train de rejoindre les États-Unis en haut du podium, au rang de premier exportateur mondial de coton.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.