Accéder au contenu principal
Invité France

Portraits de Macron décrochés: «Il aurait été préférable que trois juges délibèrent»

Audio 07:24
RFI
Par : Florent Guignard

Décision surprise au tribunal correctionnel de Lyon : le juge unique a invoqué lundi « l'état de nécessité » et le « motif légitime » pour relaxer deux « décrocheurs » d'un portrait d'Emmanuel Macron en février dernier, poursuivis pour vol en réunion. Selon ce juge, la réalité du dérèglement climatique « affecte gravement l'avenir de l'humanité », ce qui légitime « d'autres formes de participation » des citoyens, « dans le cadre d'un devoir de vigilance critique ». La réaction de Jacky Coulon, secrétaire général de l'Union syndicale des magistrats (USM) au micro de Florent Guignard.

Publicité

« En droit, on n’a pas toujours des solutions qui s’imposent. C’est pour ça que la justice doit être rendue par des hommes. Il faut une interprétation de la loi. Là il y a eu une interprétation qui a été donnée et cette interprétation va être discutée devant la Cour d’appel. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.